Mentions légales Politique de confidentialité
 


Blagues de Toto


La première meilleure: Toto est chez lui et se plaint à sa mère : « Maman, notre maîtresse ne sait vraiment rien. Elle n'arrête pas de nous le demander à nous !
Drôle:

 
Blagues de Toto

Blagues de Toto rares et sans grossièretés qui vous feront mourir de rire. Vous n'avez peut-être jamais entendues certaines d'entre elles.



« Et, Toto ? Qu’en est-il de ton bulletin de notes ?» demande sa mère. « Allons maman, le plus important, c'est que je suis en bonne santé ! »

Une fois, Toto a acheté une brosse de toilettes très raffinée à sa grand-mère, pour son anniversaire. Mais lorsqu’il lui a rendu visite quelques semaines plus tard, il n’y avait aucun signe de la brosse dans la salle de bains. Toto a donc demandé à sa grand-mère, « Mamie, qu’est qui est arrivé à la brosse de toilettes que je t’ai donnée ? »

« Mon coeur, je ne l’aimais vraiment pas. Après toutes ces années, je me suis habituée au papier toilette, et ce nouveau truc gratait vraiment trop. »

Toto promène une vache sur la place du village. Le maire le voit et lui demande, « Éh Toto, où est-ce que tu vas avec cette vache ? »
« Je l’emmène voir les taureaux pour qu’elle tombe enceinte. », répond Toto.
Le maire est choqué, « Ça aurait été certainement mieux que ce soit ton père qui le fasse, non ? »
Toto y pense un moment puis secoue la tête, « Nan, je pense vraiment que ce sera mieux avec les taureaux. »

La maîtresse : « Pourquoi fais-tu la prière en classe Toto ? »
-
Toto : « Ma mère m’a appris à toujours faire la prière avant de m’endormir. »

− Toto, pourquoi est-ce que ta petite sœur pleure ?
− Parce que je l’ai aidée.
− Mais c’est une bonne chose ! À quoi est-ce que tu l’as aidée ?
− Je l’ai aidée à manger ses dragibus.

Toto demande à sa maîtresse, « Mme Roberts, est-ce que je peux être puni pour quelque chose que je n’ai pas fait ? »
Mme Roberts est choquée, « Bien sûr que non Toto, ce serait vraiment injuste ! »
Toto est soulagé, « D’accord Mme Roberts, désolé, je n’ai pas fait mes devoirs. »

Toto demande à sa mère, « Maman, est-ce que tous les contes de fées commencent par "Il était une fois, dans un pays lointain" » ?

« Non mon cœur, » dit sa mère, un peu bouleversée, « Parfois ils commencent par "J’ai trop de travail au bureau ce soir, je rentrerai à la maison plus tard". »

Toto rentre chez lui et dit à son père, « Papa, demain il y a une soirée spéciale "Adultes" à l’école. »
Son père est surpris, « Vraiment ? Spéciale ? »
« Oui », acquiesce Toto, « Ce sera juste toi, le professeur, le directeur et deux policiers. »

Après l’École du dimanche, la maîtresse laisse les enfants partir pour qu’ils aillent à l’église et leur rappelle, « Vous savez tous qu’il faut être très sages et silencieux à l’église. Vous pouvez me dire pourquoi ? »
Toto propose, « Maîtresse, c’est pour ne pas réveiller tous ces gens qui dorment. »

La maîtresse de l’École du dimanche demande à Toto, « Allons Toto, dis-moi la vérité, est-ce que tu fais la prière avant de manger ? »
Toto sourit fièrement, « Non Maîtresse, pas besoin, ma mère cuisine vraiment bien. »

Une fois, à l’École du dimanche, la maîtresse a demandé à Toto, « Toto, est-ce que tu crois au Diable ?»
« Non. » a répondu Toto, en connaisseur. « C’est comme le père Noël. Je sais qu’en vérité, c’est mon père. »

Madame Taylor, la professeur d’anglais, écrit une phrase incorrecte sur le tableau : « Je ne m’ai pas amusée depuis des mois. » Puis elle fait face à la classe et dit, « Dites-moi, comment cette phrase devrait-elle être corrigée ? »
Toto dit, « Je pense que vous devriez vous trouver un meilleur mari ! »

Sa mère, « Toto, si tu continues à être aussi vilain, tu auras des enfants qui seront très vilains avec toi ! »
Toto, « Ah maman, tu viens de te trahir toute seule. »

Toto a été renvoyé au lit pour la dixième fois cette soirée et cela n’amuse pas sa mère. Elle dit, « Toto, si je t’entends une fois de plus dire "Maman, je veux ci, maman, je veux ça", tu auras de gros problèmes ! Je ne veux plus entendre le mot "maman" de toute la soirée. Maintenant, au lit ! » Il y a une courte pause, après quoi Toto dit, hésitant, « Mme Lambden, je veux un verre d’eau, s’il te plaît. »

La maîtresse a entendu Toto dire des mots très grossiers et elle est choquée. « Toto, ne dis plus jamais de mots comme ça. Pas en ma présence, jamais. Où diable as-tu appris ça ? »
« Je l’ai appris de mon père, maîtresse. » répond Toto.
« Eh bien, ton père devrait avoir honte de lui. J’espère que tu ne sais pas ce que tout cela veut dire. »
« Oh, mais si. » dit Toto, « Ça veut dire que la voiture ne veut pas démarrer. »

La maîtresse essayait de mettre à l’épreuve ses nouvelles connaissances en psychologie.
Elle a demandé à sa classe, « Très bien, si l’un d’entre vous pense qu’il est stupide, qu’il se lève ! »
Quelques secondes s’écoulent et Toto se lève.
Étonnée, la maîtresse dit « Oh, est-ce que tu penses que tu es stupide Toto ? »
« Non maîtresse, mais je ne voulais pas vous laisser toute seule debout ! »

La maîtresse demande à Toto, « Toto, quel âge a ton père ? »
« Il est aussi vieux que moi. » répond Toto.
« Comment est-ce que cela serait possible ? » demande la maîtresse, surprise.
« Eh bien, il est devenu père le jour où je suis né. »

Toto fait des grimaces à l’école. La maîtresse le voit et lui dit, « Tu sais, quand j’étais petite et que je faisais des grimaces, mon père m’a raconté un secret. Il m’a révélé que si l’on continue à faire des grimaces, au bout d’un moment notre visage ne peut plus revenir dans son état normal et on devient vraiment moche pour toujours. »
Toto se calme, puis dit, « Au moins, vous ne pouvez pas dire qu’on ne vous a pas prévenue. »

La maîtresse : « Si vous aviez deux euros et que vous demandiez à votre père de vous donner un euro de plus, combien d’euros auriez-vous au final ? »
Sans hésiter, Toto répond « Deux euros. »
La maîtresse n’est pas contente, « Allons Toto, tu ne sais pas compter. »
Toto hausse les épaules, « Peut-être, mais je connais mon père ! »

La maîtresse : Dis-nous Toto, où est le voyage d’affaires de ton père ?

Toto : À Vishakhapatnam.

La maîtresse : Très intéressant. Et maintenant, épelle-le nous s’il te plaît.

Toto : Oh, je viens juste de me rappeler qu’il a été transféré à Goa.

La classe est en train de faire des devinettes et la maîtresse demande, « Et maintenant, comment est-ce qu’on appelle quelqu’un qui n’arrête pas de parler, même lorsque plus personne n’est intéressé ? »
Toto crie en toute hâte, « Une maîtresse ! »

Toto rentre chez lui et son père soupire, « Bon, allons-y, montre-moi ton bulletin. »
Toto dit, « Je ne l’ai pas, papa. »
« Quoi ? Pourquoi ? » demande son père.
« Je l’ai prêté à un ami. Il voulait faire peur à ses parents. »

Toto dit à sa mère : « J’ai mis 4 buts au match de foot aujourd’hui ! »

Sa mère : « Formidable, on dirait que ton équipe a gagné, n’est-ce pas ? »

Toto : « Pas vraiment, on a fait 2-2. »

La maîtresse met Toto à la porte, « Tu sais très bien que tu ne peux pas dormir dans ma classe, Toto. »
Toto avoue, « Oui maîtresse, je sais. Mais peut-être que si vous ne parliez pas aussi fort, je pourrais. »

La professeur d’anglais demande à la classe : « À quel temps est conjuguée la phrase "JE SUIS BELLE" ? »

Toto répond, « Clairement, au passé. »
Un soir, Toto regarde par le trou de la serrure de la chambre de ses parents. Il observe pendant une minute, et ensuite, profondément dégoûté, secoue la tête. « Et ces gens-là me disent que je ne devrais pas mettre les doigts dans mon nez ?! »